Never Forget : introduction

Regenerator (album, 2015)Never Forget est composé de Jips, Syd et The Grid et évolue entre rock progressif, electro-pop, lounge et ambient, que ce soit dans des chansons ou des pièces instrumentales.

Le nom Never Forget veut dire ne pas oublier ce que nous sommes, notre essence, nos valeurs et nos principes, ceux qu’on aime…

L’inspiration humaniste de Never Forget est essentielle dans chaque chanson ou instrumental. Puisse-t-elle vous transporter et vous ravir !

Quelques références

Never Forget tire son inspiration de plusieurs sources dont :

– Les cerfs-volants ; Romain Gary ; Gallimard, 1980
– Le coeur conscient ; Bruno Bettelheim ; Laffont, 1972
– Présent et avenir ; Carl Gustav Jung ; 1962
– Ecoute, petit homme ; Wilhelm Reich ; Payot, 1974
– La Ligne Rouge ; Terrence Malick, 1998
– Le Nouveau Monde ; Terrence Malick, 2005

SYD – Chant / guitares / basse / claviers

Syd - Dark Red

Alors que les futurs Fab Four se faisaient la main dans les bas-fonds de Hambourg, Syd débarqua avec sa nonchalance coutumière sous le ciel genevois. Johnny Rotten se faisait encore appeler John Joseph Lydon quand Syd tomba en pâmoison devant sa première guitare. C’est l’histoire d’un amour inaltérable où les six cordes côtoient sans jalousie quelques basses et claviers, quand ce n’est pas un ukulélé ou la guimbarde, car Syd – en musicien accompli – fait feu de tout bois et n’hésite pas à chanter sous la menace de son acolyte Jips.

Fervent admirateur des Beatles et de Pink Floyd, Syd a joué dans Rivage (dont il fut l’un des cofondateurs) et divers groupes de la scène romande.

Il réalise des musiques de films et documentaires et enseigne la musique. De temps en temps, il se repose.

JIPS – Claviers / programmations / vocoder

Jips - Dark Red

Après être tombé amoureux d’un crayon dans sa petite enfance, Jips se passionne durant son enfance pour le son, puis découvre le monde des synthétiseurs à l’adolescence. De fil en aiguille, il enregistre maquettes et démos avec divers musiciens, avant de franchir le pas avec son premier synthé, un Oberheim Matrix 6.

Ses deux claviéristes préférés sont Woolly Wolstenholme (Barclay James Harvest) et Rick Wright (Pink Floyd) et il adore Mike Oldfield. Son amour de la musique n’a pas de frontières et englobe aussi bien rock, pop, jazz-rock, jazz, tango, classique, folk, ethnique que chanson.

A du choisir entre essayer de chanter ou avoir des bons rapports de voisinage, s’est décidé à faire chanter son acolyte Syd en utilisant la coercition. Personne ne s’en plaindra.

THE GRID – Batterie / percussions

The Grid - Dark Red

Tout droit sorti d’un remake de « Las Vegas Parano », son style navigue entre le rock et l’electro.

D’abord fan de sport, il transforme rapidement sa raquette de tennis en guitare, pour finalement se mettre aux percussions.

C’est après avoir assisté à un concert de Michael Jackson qu’il transforme le canapé familiale en batterie géante, pour le plus grand « bonheur » de ses parents !

Fan de Queen, Def Leppard et Van Halen, son meilleur ami est un métronome.

Avec une grande expérience de la scène et du studio, il a fait des tournées dans toute l’Europe et même au Japon.

Régulier comme une horloge suisse, il est influencé par des batteurs comme Phil Collins et Roger Taylor.

FacebookTwitterGoogle+Pinterest

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.