BD – Notes de lecture (V)

Par Jips, le 30 mars 2014 :: Chroniques

Bientôt Pâques et la chasse aux oeufs cachés dans le jardin, dans la douceur du printemps naissant… mais aussi celle de quelques pépites parfois un peu noyées dans la surabondance des BD en librairie. Petite séance de rattrapage…

Complétant les trois tomes de l’intégrale du Docteur Poche parue chez Dupuis, ce quatrième tome reprend les cinq albums publiés chez Casterman et est édité par Mosquito. Bien que ces histoires s’adressent plus spécifiquement aux enfants, il y a toujours de quoi se régaler avec l’univers de Marc Wasterlain et c’est de plus un très bel ouvrage, réalisé par Michel Jans avec son soin coutumier.

Intégrale Docteur Poche 5Marc Wasterlain

« Coeur d’étoile », le vingt-septième album du Marsupilami, est une petite merveille. Stephan Colman et Luc Batem excellent dans ce récit mêlant fantastique, poésie et exotisme. Qu’on soit petit ou grand, on en redemande.

Dans un tout autre registre, Gihef signe le scénario du premier album de Complot, « Le krach de 1929 », une série-concept dont chaque album constitue un one-shot et aborde les grands événements de l’histoire sous ses aspects occultés. Ici, nous sommes entraînés dans une colossale manipulation orchestrée par les nazis, à travers le destin d’Ulrich Schoeller, brillant diplômé en économie recruté par Joseph Goebbels. Ce personnage d’apparence lisse – et qui pourtant ne manque pas d’épaisseur – va mettre en branle une mécanique diabolique qui va le dépasser, jusqu’à remettre en question son engagement. Une jolie réussite à laquelle le dessin efficace de Luc Brahy concourt également.

Pour nous remettre de la lecture de ce premier album de Complot, rien ne vaut une bonne rasade de « Passe-moi l’ciel » de Stuf et Janry. Ca vaut tous les Xanax et Temesta au monde, c’est sans effets secondaires (si ce n’est une inflammation des zygomatiques) et la dose de six albums (en attendant le septième) peut se commander dans toutes les bonnes librairies.

Coeur d'étoileLe krach de 1929Nom de Dieu !

Les commentaires sont fermés.