D’un millénaire à l’autre

Par Jips, le 1 février 2009 :: Chroniques

CD JPH

Chronique tardive d’un double CD qui lui ne risque pas de veillir… Ce ne sont pas moins de 32 chansons et un instrumental qui composent « D’un millénaire à l’autre », une magnifique et copieuse compilation de Jean-Pierre Huser.

On y retrouve une bonne partie des albums « Les ouvriers de la montagne » et « Les larmes de l’an 2000 » (deux albums que je considère comme parmi les meilleurs de JPH), quelques incontournables (« La rivière », « Guillaume Tell », etc.) et une poignée de nouvelles chansons dont la très réussie « Génération + » qui a même eu les « honneurs » de se faire plagier par un triste charlot.

Ce serait fastidieux d’énumérer les petits joyaux qui parsèment « D’un millénaire à l’autre », mais il serait dommage de passer à côté de « La maison », dans une sublime version enregistrée en public, toute en émotion retenue.

J’ai déjà dit ici tout le bien que je pensais de Jean-Pierre Huser, alors je ne vais pas prendre le risque de me répéter. Si vous ne connaissez pas ce songwriter et peintre qui a été nourri de Bob Dylan et de Gainsbourg, « D’un millénaire à l’autre » est la porte d’entrée idéale dans son univers.

Et un petit cadeau pour les fans de Jean-Pierre Huser, une série de photos prises lors d’un de ses concerts à Genève, à la Maison de quartier de la Jonction, en 1984…

Patrice Dessauges, guitariste de JPH, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, en arrière-plan Patrice Dessauges, 1984 (Photo : Jips) Patrice Dessauges, guitariste de JPH, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, en arrière-plan Patrice Dessauges, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips) Jean-Pierre Huser, 1984 (Photo : Jips

Le site internet de Jean-Pierre Huser : www.moulindamour.com

Les commentaires sont fermés.