Jean-Pierre Huser : Je pleure sur Paname

Par Jips, le 2 février 2016 :: Chroniques

C’est toujours un plaisir de découvrir une nouvelle chanson de Jean-Pierre Huser, même si celle-ci parle des événements dramatiques qui sont survenus à Paris en 2015. Chapeau à cet artiste dont la créativité est toujours vivace après un demi-siècle de chansons et de peinture ! A regarder et écouter ici : https://www.youtube.com/watch?v=JWC3R59hXV0

C’est toujours un plaisir de découvrir une nouvelle chanson de Jean-Pierre Huser, même si celle-ci parle des événements dramatiques qui sont survenus à Paris en 2015.

Chapeau à cet artiste dont la créativité est toujours vivace après un demi-siècle de chansons et de peinture !

A regarder et écouter ici : https://www.youtube.com/watch?v=JWC3R59hXV0

Stuf

Par Jips, le 30 juillet 2015 :: Chroniques

Il y a des nouvelles qu’on n’aimerait ne jamais avoir entendue, comme celle du décès de Stéphane De Becker, alias Stuf, dessinateur de « Passe-moi l’ciel » et coloriste du Petit Spirou et de Soda. Hélas, ce 22 juillet dernier, la faucheuse a emporté ce talentueux bédéiste qui était aussi un homme paisible, ouvert et cultivé, sympathique […]

Stuf dans l'atelier de Tome & Janry, août 2010

Il y a des nouvelles qu’on n’aimerait ne jamais avoir entendue, comme celle du décès de Stéphane De Becker, alias Stuf, dessinateur de « Passe-moi l’ciel » et coloriste du Petit Spirou et de Soda. Hélas, ce 22 juillet dernier, la faucheuse a emporté ce talentueux bédéiste qui était aussi un homme paisible, ouvert et cultivé, sympathique et attachant.

En pensée avec Nathalie, sa compagne de longue date, et ses nombreux amis.

J’espère que « Passe-moi l’ciel » survivra au départ de Stéphane. Ci-dessous, une page extraite du sixième des sept albums déjà parus de cette excellente série.

PMLC 6-6b

Lost Eden

Par Jips, le 28 juillet 2015 :: Chroniques

Lost Eden, de l’album Regenerator, dans un clip vidéo réalisé par VG Richardson.

Lost Eden, de l’album Regenerator, dans un clip vidéo réalisé par VG Richardson.

BD – Notes de lecture (VI)

Par Jips, le 22 février 2015 :: Chroniques

Quelques nouveautés à ne pas manquer, même si certaines ne sont pas toutes récentes… 😉

Quelques nouveautés à ne pas manquer, même si certaines ne sont pas toutes récentes… 😉

(En savoir plus…)

BD – Notes de lecture (V)

Par Jips, le 30 mars 2014 :: Chroniques

Bientôt Pâques et la chasse aux oeufs cachés dans le jardin, dans la douceur du printemps naissant… mais aussi celle de quelques pépites parfois un peu noyées dans la surabondance des BD en librairie. Petite séance de rattrapage…

Bientôt Pâques et la chasse aux oeufs cachés dans le jardin, dans la douceur du printemps naissant… mais aussi celle de quelques pépites parfois un peu noyées dans la surabondance des BD en librairie. Petite séance de rattrapage…

(En savoir plus…)

BD – Notes de lecture (IV)

Par Jips, le 28 septembre 2013 :: Chroniques

Ceux qui apprécient le travail de l’immense André Franquin ont de quoi se régaler en cette année 2013.

Ceux qui apprécient le travail de l’immense André Franquin ont de quoi se régaler en cette année 2013.

(En savoir plus…)

François Lemonnier (II)

Par Jips, le 19 mai 2013 :: Chroniques

C’est quelque chose que l’enthousiasme de centaines d’enfants aux facétieuses ritournelles de François Lemonnier, l’enthousiasme spontané d’un public qui souvent le découvre pour la première fois… et les parents ne sont pas les moins ravis par la joyeuse énergie de François Lemonnier et la délicatesse pianistique et scénique de son complice David Houel. Ces deux-là […]

En boule

C’est quelque chose que l’enthousiasme de centaines d’enfants aux facétieuses ritournelles de François Lemonnier, l’enthousiasme spontané d’un public qui souvent le découvre pour la première fois… et les parents ne sont pas les moins ravis par la joyeuse énergie de François Lemonnier et la délicatesse pianistique et scénique de son complice David Houel. Ces deux-là font une paire terrible.

Faire dans la chanson « pour enfants » sans tomber dans le gnangnan ou la guimauve, ça demande une sacrée dose de talent et nos deux manchots n’en manquent pas. Ce sont en sus des musiciens accomplis : François Lemonnier joue de la guitare comme il respire et David Houel, qui vient du monde de la musique classique et du jazz, est un virtuose du piano doublé d’un arrangeur imaginatif.

Nos deux compères ont déjà commis quelques CD, dont le remarquable « En boule » (Coup de cœur de l’académie Charles Cros) édité par Le Chant du Monde / Harmonia Mundi (un label d’excellence qu’on ne présente plus).

(En savoir plus…)

BD – Notes de lecture (III)

Par Jips, le 6 mai 2013 :: Chroniques

Quoi de plus agréable que quelques bonnes BD pour fêter le retour de beaux jours ? Voici quelques suggestions qui ne manqueront pas de vous ravir.

Quoi de plus agréable que quelques bonnes BD pour fêter le retour de beaux jours ? Voici quelques suggestions qui ne manqueront pas de vous ravir.

(En savoir plus…)

BD – Notes de lecture (II)

Par Jips, le 14 février 2013 :: Chroniques

Et encore quelques bonne BD pour oublier la froidure de cet hiver.

Et encore quelques bonne BD pour oublier la froidure de cet hiver.

(En savoir plus…)

Adieu Jean-Paul Marchal

Par Jips, le 12 février 2013 :: Chroniques

Jean-Paul Marchal

(En savoir plus…)

BD – Notes de lecture (I)

Par Jips, le 17 mars 2012 :: Chroniques

Voici quelques albums de BD que j’ai eu le plaisir de lire ces deux dernières années.

Voici quelques albums de BD que j’ai eu le plaisir de lire ces deux dernières années.

(En savoir plus…)

Jean-Pierre Huser : La Planète Grand Nord

Par Jips, le 18 septembre 2011 :: Chroniques

Ceux qui le connaissent bien le savent bien, Jean-Pierre Huser est un homme de partage et d’échange, tant humainement qu’artistiquement. Pas étonnant dès lors que sa musique, cette « country du Pays d’en-Haut » toute personnelle aux aspérités rugueuses loin des cartes postales, connaisse elle aussi des métissages tant heureux qu’inattendus. Avec « La Planète Grand Nord », Huser […]

Planète Grand Nord

Ceux qui le connaissent bien le savent bien, Jean-Pierre Huser est un homme de partage et d’échange, tant humainement qu’artistiquement. Pas étonnant dès lors que sa musique, cette « country du Pays d’en-Haut » toute personnelle aux aspérités rugueuses loin des cartes postales, connaisse elle aussi des métissages tant heureux qu’inattendus.

Avec « La Planète Grand Nord », Huser récidive en compagnie d’Olga Letykai Csonka, chanteuse tchouktche du Détroit de Bering, de son jeune et talentueux guitariste Florent Bernheim, et deux nouveaux venus, Yvor Malherbe à la contrebasse et Raphaël Pitteloud aux percussions, qui amènent une touche jazzy des plus agréables.

Le résultat : un vrai régal pour les oreilles ! Toute cette richesse musicale se marie à merveille, comme coulant de source. Un vrai régal pour les yeux également, le costume traditionnel d’Olga Letykai Csonka et les peintures de Huser constituant déjà un voyage à eux seuls.

Le centre culturel de Riddes (La Vidondée) a su faire preuve de goût et d’originalité en mêlant musique, peinture et ethnologie, il n’y a qu’à espérer que cette belle initiative fasse écho hors du Valais.

(En savoir plus…)

François Lemonnier (I)

Par Jips, le 25 mars 2009 :: Chroniques

15 et 16 décembre 2007, François Lemonnier et son complice David Houel ont donné un spectacle un peu particulier, puisqu’ils étaient invités par l’Orchestre d’Harmonie de Coutances, dirigé par Alain Devémy. Au menu, « Le chêne et le noyer » composé par François Lemonnier et David Houel et orchestré par Philippe Arnaud, et un florilège de chansons de François Lemonnier spécialement réarrangées pour l’occasion par David Houel.

15 et 16 décembre 2007, François Lemonnier et son complice David Houel ont donné un spectacle un peu particulier, puisqu’ils étaient invités par l’Orchestre d’Harmonie de Coutances, dirigé par Alain Devémy. Au menu, « Le chêne et le noyer » composé par François Lemonnier et David Houel et orchestré par Philippe Arnaud, et un florilège de chansons de François Lemonnier spécialement réarrangées pour l’occasion par David Houel.

(En savoir plus…)

Laissez-vous Béranger

Par Jips, le 1 mars 2009 :: Chroniques

Affiche du spectacle Laissez-vous Béranger

C’était le 2 juillet 2007, dans le cadre du festival Chansons de Parole à Barjac, village médiéval du Gard dont on ne se lasse pas de parcourir les ruelles. C’était la première de « Laissez-vous Béranger », spectacle-hommage à François Béranger mené par Jofroi (instigateur du projet), Michel Bühler, Marie Tout Court et Thomas Pitiot, et accompagnés par les musiciens de la dernière tournée de François Béranger : Lalo Zanelli, Didier Ithursarry et Marquito Benabou.

Autant le dire d’emblée, ce n’est pas sans appréhension que j’ai découvert ce spectacle. Crainte de voir les chansons de Béranger dans des versions copie carbone ou au contraire dénaturées, malgré la présence de Michel Bühler, crainte de ne pouvoir me détacher de la « référence » Béranger… Mais en quelques mesures, mon appréhension a disparu. Bühler est parfait avec sa voix profonde comme celle de Béranger, Jofroi aussi, Marie Tout Court et Thomas Pitiot ont une énergie incroyable, et tous portent les chansons de François Béranger avec émotion et générosité. Je me surprend même à adorer « Sombrero de Panama », chanson qui m’avait laissé un peu froid dans sa version studio. Et c’est ainsi que cette fine équipe parcourt le répertoire de Béranger… avec un esprit complètement « Béranger ». Emmanuelle Béranger la rejoint pour « Tous ces mots terribles », en rappel.

Au final, un spectacle jouissif et beaucoup de choses qui se ressentent au-delà des mots, au-delà de la musique. Quelque part, la présence de François Béranger et une complicité ont réuni artistes et public.

Affiche du spectacle Laissez-vous Béranger

C’était le 2 juillet 2007, dans le cadre du festival Chansons de Parole à Barjac, village médiéval du Gard dont on ne se lasse pas de parcourir les ruelles. C’était la première de « Laissez-vous Béranger », spectacle-hommage à François Béranger mené par Jofroi (instigateur du projet), Michel Bühler, Marie Tout Court et Thomas Pitiot, et accompagnés par les musiciens de la dernière tournée de François Béranger : Lalo Zanelli, Didier Ithursarry et Marquito Benabou.

Autant le dire d’emblée, ce n’est pas sans appréhension que j’ai découvert ce spectacle. Crainte de voir les chansons de Béranger dans des versions copie carbone ou au contraire dénaturées, malgré la présence de Michel Bühler, crainte de ne pouvoir me détacher de la « référence » Béranger… Mais en quelques mesures, mon appréhension a disparu. Bühler est parfait avec sa voix profonde comme celle de Béranger, Jofroi aussi, Marie Tout Court et Thomas Pitiot ont une énergie incroyable, et tous portent les chansons de François Béranger avec émotion et générosité. Je me surprend même à adorer « Sombrero de Panama », chanson qui m’avait laissé un peu froid dans sa version studio. Et c’est ainsi que cette fine équipe parcourt le répertoire de Béranger… avec un esprit complètement « Béranger ». Emmanuelle Béranger la rejoint pour « Tous ces mots terribles », en rappel.

Au final, un spectacle jouissif et beaucoup de choses qui se ressentent au-delà des mots, au-delà de la musique. Quelque part, la présence de François Béranger et une complicité ont réuni artistes et public.

(En savoir plus…)

Tenganan

Par Jips, le 20 février 2009 :: Chroniques

Tenganan, 2007, couverture créée par Miguel Samiez

Et voici que Miguel Samiez alias Astral se mue en Aeryal, délaissant l’éther infini pour venir caresser les plages de Tenganan. Deux premiers albums prometteurs laissaient espérer encore mieux et c’est chose faite avec ce Tenganan aux couleurs chatoyantes, où la personnalité musicale de Miguel Samiez s’affirme davantage, assume aussi ses influences et les transcende. Le jeune Padawan mérite d’être intronisé Chevalier Jedi !

Avec Tenganan, Miguel Samiez évoque son voyage à Bali (et dans le village de Tenganan…) en 2006, au travers de douze pièces musicales, douze pièces d’un puzzle où se mêlent les riches sensations de la découverte d’un pays longtemps rêvé. Cette invitation au dépaysement a rencontré un succès des plus mérités.

Cet extrait du témoignage d’une fan résume bien l’engouement suscité par Aeryal « divinité musicale polymorphe aux mouvances surprenantes (…) dont l’énergie tantrisante rebondit en fluides multicolores et ascencionnels (…). Du grand art. »

Tenganan, 2007, couverture créée par Miguel Samiez

Et voici que Miguel Samiez alias Astral se mue en Aeryal, délaissant l’éther infini pour venir caresser les plages de Tenganan. Deux premiers albums prometteurs laissaient espérer encore mieux et c’est chose faite avec ce Tenganan aux couleurs chatoyantes, où la personnalité musicale de Miguel Samiez s’affirme davantage, assume aussi ses influences et les transcende. Le jeune Padawan mérite d’être intronisé Chevalier Jedi !

Avec Tenganan, Miguel Samiez évoque son voyage à Bali (et dans le village de Tenganan…) en 2006, au travers de douze pièces musicales, douze pièces d’un puzzle où se mêlent les riches sensations de la découverte d’un pays longtemps rêvé. Cette invitation au dépaysement a rencontré un succès des plus mérités.

Cet extrait du témoignage d’une fan résume bien l’engouement suscité par Aeryal « divinité musicale polymorphe aux mouvances surprenantes (…) dont l’énergie tantrisante rebondit en fluides multicolores et ascencionnels (…). Du grand art. »

(En savoir plus…)

D’un millénaire à l’autre

Par Jips, le 1 février 2009 :: Chroniques

CD JPH

Chronique tardive d’un double CD qui lui ne risque pas de veillir… Ce ne sont pas moins de 32 chansons et un instrumental qui composent « D’un millénaire à l’autre », une magnifique et copieuse compilation de Jean-Pierre Huser.

On y retrouve une bonne partie des albums « Les ouvriers de la montagne » et « Les larmes de l’an 2000 » (deux albums que je considère comme parmi les meilleurs de JPH), quelques incontournables (« La rivière », « Guillaume Tell », etc.) et une poignée de nouvelles chansons dont la très réussie « Génération + » qui a même eu les « honneurs » de se faire plagier par un triste charlot.

Ce serait fastidieux d’énumérer les petits joyaux qui parsèment « D’un millénaire à l’autre », mais il serait dommage de passer à côté de « La maison », dans une sublime version enregistrée en public, toute en émotion retenue.

CD JPH

Chronique tardive d’un double CD qui lui ne risque pas de veillir… Ce ne sont pas moins de 32 chansons et un instrumental qui composent « D’un millénaire à l’autre », une magnifique et copieuse compilation de Jean-Pierre Huser.

On y retrouve une bonne partie des albums « Les ouvriers de la montagne » et « Les larmes de l’an 2000 » (deux albums que je considère comme parmi les meilleurs de JPH), quelques incontournables (« La rivière », « Guillaume Tell », etc.) et une poignée de nouvelles chansons dont la très réussie « Génération + » qui a même eu les « honneurs » de se faire plagier par un triste charlot.

Ce serait fastidieux d’énumérer les petits joyaux qui parsèment « D’un millénaire à l’autre », mais il serait dommage de passer à côté de « La maison », dans une sublime version enregistrée en public, toute en émotion retenue.

(En savoir plus…)